Là où certains voient des obstacles

NOUS VOYONS UN HÉRITAGE À PRÉSERVER

Assurer la revitalisation de ce musée canadien était une entreprise ambitieuse. Sous l’œil attentif des citoyens de la capitale nationale du Canada, dépasser les attentes était le seul scénario envisageable.

Next screen

Projet en bref

MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE

216.6 Coût total du projet
1.8 Kilogrammes d’acier installés
14000 Tonnes de sols recyclés
8 Années pour effectuer le mandat
75000 Valeur de la propriété en 1903
22.5 Valeur estimée en 2015
36.5 Hauteur de la lanterne de la Reine
30 Largeur de la fissure la plus importante
67000 Poids du musée en tonnes

Cela prend une bonne dose de considération pour le passé alliée à une vision du futur pour transformer un bâtiment historique faisant partie du patrimoine en un chef-d’œuvre moderne. Plongez dans les coulisses de cette réalisation avec Dan Carson, l’un des ingénieurs en structure les plus respectés de WSP.

playVisionnez la vidéo
Close video
Next screen

NOTRE DIAPORAMA : UN VOYAGE DANS LE TEMPS

D’HIER À AUJOURD’HUI, LE PREMIER MUSÉE NATIONAL AU CANADA EN IMAGES

1 / 21

Les plans d’architecture originaux tels que conçus par David Ewart, probablement l’un des architectes les plus prolifiques en travaux publics à Ottawa de l’époque. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

2 / 21

La construction du musée a commencé en 1905; il aura fallu cinq ans pour la compléter. Le coût final de construction s’est élevé à un peu moins d’un million de dollars, une somme importante à l’époque. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

3 / 21

Le musée s’est avéré la structure la plus ambitieuse jamais conçue par Ewart. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

4 / 21

Le bâtiment a commencé à s’enfoncer durant la construction, ce qui a causé une fissure majeure dans la façade. De plus, la tour emblématique a commencé à pencher et a dû être démantelée avant que le projet n’arrive à terme. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

5 / 21

L’une des salles d’exposition originales. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

6 / 21

Des visiteurs passant par l’entrée principale du musée. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

7 / 21

Afin de sécuriser le bâtiment, un exosquelette en acier massif a été fixé aux murs, à l'intérieur de la structure.

8 / 21

L’exosquelette peut être aperçu dans certaines zones intérieures du bâtiment aujourd’hui revitalisé.

9 / 21

L’ingénieur mécanique Ben Hrubesz a dirigé la conception des systèmes mécaniques du bâtiment tout au long de la restauration.

10 / 21

Fort attendue par le public, la grande réouverture du musée a attiré des milliers de visiteurs. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

11 / 21

L’importante rénovation du musée a compris l’ajout d’un quai de chargement, lequel facilite la réception d’artefacts au musée. Auparavant, toutes les livraisons devaient passer par l’entrée principale.

12 / 21

L’installation de deux nouveaux ascenseurs à grande capacité a également fait partie du projet de restauration. Ces derniers augmentent aujourd’hui grandement l’efficacité du processus de livraison.

13 / 21

La vue à l’intérieur de la lanterne de la Reine. Le nouvel escalier «papillon» permettant le déplacement des visiteurs à l’intérieur du musée peut également être aperçu.

14 / 21

Des visiteurs se détendant sous la chaleureuse lumière de la lanterne lors d’une soirée au musée. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

15 / 21

S’avérant l’une des plus précieuses possessions du musée, le squelette long de 65 pieds d’un rorqual bleu adolescent trône comme pièce maîtresse de la nouvelle exposition du musée, la Galerie de l’eau.

16 / 21

La collection du Musée canadien de la nature rassemble plus de 10 millions d’artefacts à l’intérieur de son édifice des collections et de la recherche.

17 / 21

L’exposition sur les dinosaures est l’une des attractions les plus courues du musée.

18 / 21

L’ajout d’une cafétéria moderne ainsi que d’une boutique-souvenir ont aussi fait partie du projet de restauration du musée.

19 / 21

Les salles de réunions à la fine pointe de la technologie permettent au personnel du musée de bénéficier de suffisamment d’espace pour élaborer la stratégie entourant les spectacles et les expositions à venir.

20 / 21

L’intéressant contraste architectural entre le design ultra-moderne de la lanterne et celui de la façade originale du bâtiment laisse deviner que des travaux de restauration y ont été effectués.

21 / 21

Une vue aérienne du musée. Les supports en acier de la façade du bâtiment sont visibles sur plusieurs sections du toit. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada

Next screen

UN CHÂTEAU MODERNE : LA RENAISSANCE DU MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE

playVisionnez la vidéo
Close video
Next screen

D’AUTRES DÉFIS QUE NOUS AVONS SU RELEVER

Next screen