Là où certains voient des obstacles

NOUS VOYONS LA FORCE DU TRAVAIL D’ÉQUIPE

En plein cœur de la ville d’Ottawa, à la suite de l’explosion d’une centrale thermique menaçant la production de chaleur avant même que la venue de l’hiver prévue quelques semaines plus tard ne le fasse, l’état d’urgence national a été déclaré. Grâce à la force d’un travail sans relâche, une toute nouvelle usine aura été construite. En 37 jours seulement.

Next screen

Projet en bref

CHAUFFERIE TEMPORAIRE DE LA RUE CLIFF

1 urgence nationale déclarée
37 jours jusqu’au début de la production de vapeur
152 dessins isométriques et de construction
52 bâtiments affectés
82 employés de WSP impliqués
30 de tuyaux en acier
50000 personnes sans chauffage
9198 heures déployées par WSP
850 de soudures à cordons triples

DIAPORAMA DU PROJET

Construire une toute nouvelle chaufferie en seulement 37 jours. Voyez comment nous avons fait.

1 / 22

Lundi, 19 octobre 2009 : la chaudière no.06 a explosé à la centrale thermique de la rue Cliff.

2 / 22

L'explosion a coûté la vie d’un opérateur et a coupé le chauffage ainsi que la capacité de refroidissement de 52 bâtiments dans le centre-ville d'Ottawa.

3 / 22

Une contamination généralisée à l'amiante résultant de l'explosion a imposé des restrictions quant à l'accès à l'usine, ce qui a rendu difficile l’investigation des lieux. Les décisions initiales ont dû être prises rapidement, et ce, malgré la quantité d’informations limitée disponible.

4 / 22

Un impressionnant total de 87 dessins ont été produits au cours des neuf premières semaines du projet.

5 / 22

Jour 1 : Lundi, 2 novembre 2009. Le stationnement devient un chantier.

6 / 22

Jour 5 : L'installation de l'isolant de la dalle et des armatures de renfort est presque complétée pour la partie de l’usine incluant les chaudières pour vapeur saturée. En raison de l’échéancier serré, de grands changements ont eu lieu ce jour-là.

7 / 22

Jour 7 : Les chaudières pour vapeur saturée sont installées sur la dalle.

8 / 22

Jour 9 : Il y a du progrès du côté du mur de fondation.

9 / 22

Jour 11 : La trame de support à canalisations aériennes est installée.

10 / 22

Jour 11 : Installation de la trame de support à canalisations aériennes.

11 / 22

Jour 12 : Les pompes d’eau d’alimentation sont arrivées et l’installation de la tuyauterie débute.

12 / 22

Jour 17 : Le raccordement aux systèmes existants de vapeur et de condensat à l’intérieur de l’escalier de l’usine s’est avéré la partie la plus ardue et la plus complexe de l’installation effectuée dans le cadre de ce projet.

13 / 22

Jour 18 : On effectue du travail en hauteur.

14 / 22

Jour 19 : Avec les conditions météorologiques changeantes et le froid s’intensifiant de jour en jour, les activités de soudage et les autres tâches en lien avec la construction deviennent de plus en plus difficiles.

15 / 22

Jour 19 : La chaudière à vapeur principale est installée durant la nuit.

16 / 22

Jour 22 : Des câbles électriques et des tuyaux relient la nouvelle usine à la centrale thermique existante.

17 / 22

Jour 22 : Un ingénieur inspectant les commandes de la chaudière.

18 / 22

Jour 30 : Vue aérienne de l’usine presque terminée, à l’exception des murs extérieurs.

19 / 22

Jour 31 : Tard dans la nuit, les chaudières no.01 et no.02 sont mises en marche pour la première fois.

20 / 22

La nouvelle usine est située à côté de la Cour suprême du Canada.

21 / 22

La nouvelle usine passe l’inspection finale.

22 / 22

Malgré l’état d’urgence durant lequel l’usine a été construite, cette dernière est toujours en opération aujourd’hui, six ans après l’explosion.

Next screen

D’AUTRES DÉFIS QUE NOUS AVONS SU RELEVER

Next screen