Là où certains voient des obstacles

NOUS VOYONS UNE NATION BRANCHÉE

Il y avait 6 000 abonnés aux services sans fil en 1985. On en compte aujourd’hui environ 29 millions. WSP, bien présente dans le secteur des infrastructures de télécommunications depuis plus de 30 ans, a participé à cette évolution.

Next screen

Projet en bref

6000 Abonnés sans fil au Canada en 1985
700 Augmentation prévue du trafic de données mobiles entre 2014 et 2019
85 Des ménages canadiens possèdent au moins un téléphone mobile
28.5 D’abonnés sans fil au Canada en 2015
40 Investissement en infrastructures de télécommunications canadiennes depuis 1985
10 Bureaux de WSP offrant des services de Télécommunications
73 Pourcentage de pénétration du téléphone intelligent au Canada
82 Pourcentage des Canadiens utilisant les réseaux sociaux
200 Employés spécialisés en Télécommunications au Canada

En tant qu’ingénieure chevronnée dans le secteur des Télécommunications, Sharyn Gravelle évolue au cœur de l’innovation depuis plus de trois décennies. Découvrons avec elle les origines de l’industrie et la voie dans laquelle elle s’engage.

playVisionnez la vidéo
Close video
Next screen

DIAPORAMA DU PROJET

En images : des sites de projets de communication sans fil partout au Canada

1 / 21

Une tour haubanée dotée de multiples antennes cellulaires et micro-ondes, permettant à la clientèle d’utiliser les réseaux filaires et sans fil.

2 / 21

Tour autoportante carrée avec plusieurs plateformes de service.

3 / 21

Groupe d’antennes cellulaires et antenne micro-ondes installées sur un pylône autoportant.

4 / 21

Échelle et rail de sécurité à l’intérieur d’une tour haubanée.

5 / 21

Une inspection d’une tour haubanée en cours. Avant chaque inspection, les équipements de sécurité des inspecteurs sont vérifiés et les consignes de sécurité rappelées.

6 / 21

Inspection post-travaux d’installation d’antennes et d’équipements sur un support à 90 mètres de hauteur pour la mise à niveau à la technologie LTE.

7 / 21

Nouvel ancrage au roc et haubans pour résister à l’augmentation du chargement due à de nouvelles installations et aux données climatiques plus sévères au nord du Québec.

8 / 21

Un système temporaire de transfert de charge pour la réhabilitation de la fondation d’un pylône autoportant assurant la continuité du service lors des travaux.

9 / 21

Un outil spécialisé est utilisé pour forer les fondations en béton afin d’extraire des échantillons pour des tests en laboratoire.

10 / 21

Carotte prise dans la fondation d’un pylône de 50 ans pour déterminer la résistance du béton et les propriétés des agrégats dans le cadre d’une nouvelle analyse structurale.

11 / 21

Une inspection de tour en région éloignée accessible que par hélicoptère. Un héliport a spécialement été conçu à cet effet.

12 / 21

Pylône haubané de grande hauteur avec antenne au sommet pour satisfaire les besoins de couverture.

13 / 21

Dans les coulisses d’une réunion de production pour des projets de structure de télécommunications entre les bureaux de Montréal et Laval, au Québec.

14 / 21

Ajout de nouveaux équipements pour réseau cellulaire sur un toit en Colombie-Britannique.

15 / 21

Salle d’équipement sur un toit pour réseau cellulaire et antennes fixées au mur.

16 / 21

Supports à ballast pour des antennes sur un toit et chemin de câble en surface pour éviter le percement dans la membrane du toit.

17 / 21

Horloge sur structure esthétique pour camoufler un système d’antennes cellulaire dans un quartier résidentiel.

18 / 21

Tours de télécommunications au-dessus des nuages à Sudbury, en Ontario, pour une meilleure ligne de mire des antennes et une meilleure couverture cellulaire.

19 / 21

Inspection d’un monopôle en Ontario.

20 / 21

Des tours de télécommunications conventionnelles dans la région de l’Atlantique.

21 / 21

Tour haubanée inspectée dans des conditions climatiques hivernales.

Next screen

D’AUTRES DÉFIS QUE NOUS AVONS SU RELEVER

Next screen